Diversité et inclusion: entrevue avec Déborah Cherenfant, membre du CA d’Humanov·is

Diversité et inclusion sont devenus deux enjeux prioritaires dans nos sociétés. Au-delà des politiques ou des lois, c’est la place que le débat a su prendre dans l’espace public et citoyen qui retient l’attention : on peut penser à l’actualité du printemps 2020, mais aussi au mouvement « black lives matter » lancé dans les dernières années.

Pour aborder le sujet, nous avons fait appel à Déborah Cherenfant, membre de notre Conseil d’Administration, elle-même immigrée au Québec depuis 15 ans, mais aussi très impliquée dans le milieu entrepreneurial québécois.

De manière générale, lorsqu’on parle de diversité et d’inclusion, qu’est-ce que cela vous évoque?

Les définitions d’« inclusion » et de « diversité » diffèrent selon la personne qui en parle, mais de manière générale, j’ai l’impression que la première pensée qu’on a réfère aux « personnes de couleur », à la diversité culturelle ou ethnique.

En pensant comme ça, on « exclut » une variété d’autres profils. Car même à l’intérieur des diversités comme les personnes de couleur; il y a différentes strates. C’est important de faire la nuance parce que toutes les personnes de couleur ne vivent pas de la discrimination de la même façon et n’ont pas toutes besoin des mêmes incitatifs en termes d’inclusion.

Pour ma part, je dirais que la diversité fait référence à « tout profil différent d’un homme hétérosexuel caucasien ». Tout en sachant que ce profil-là peut représenter lui-même une diversité sur d’autres aspects.

Selon vous, qu’est-ce qui manque dans le discours ambiant ou que voudriez-vous entendre plus à propos de l’inclusion et de la diversité?

Je pense que le point de départ, c’est de se défaire de certaines conceptions ou discours.

Dans les médias, la diversité est présentée comme un gros bloc monolithique. Et beaucoup de personnes tiennent pour acquis que « diversité » égale « immigrants ». Or, il y a des gens qui sont nés ici, qui n’ont connu qu’un seul lieu de vie et qui ne sont donc pas immigrants.

Enfin, il y a cette conception que « immigrant » signifie « situation précaire » ou situation de pauvreté. Cela induit qu’il faut aider ces populations à se sortir de situations difficiles. C’est vrai, des études démontrent que les personnes de la diversité ont tendance à avoir une progression plus lente dans la société ou ont besoin d’incitatifs plus importants. Mais on oublie que c’est peut-être parce qu’ils sont traités différemment, qu’il y a de la discrimination systémique ou des cas de racismes vécus.

La diversité, ce n’est pas une chose à part, c’est vraiment une partie intégrante de plusieurs personnes et de la société en général.

Que manque-t-il pour que les gens en aient une meilleure compréhension?

À mon sens, tout part de l’éducation, d’une ouverture d’esprit et de l’empathie.

Moins on en sait sur la définition de la diversité, sur le parcours ou le profil de plusieurs personnes, plus il sera difficile d’embrasser cette diversité et d’avoir une approche ou posture inclusive. De l’éducation découlent alors la prise de conscience et l’ouverture d’esprit.

Mais pour pouvoir comprendre la réalité de l’autre, il faut aussi de l’empathie. Si je prends mon exemple, je suis une femme noire, immigrante, haïtienne, mais je ne comprends pas nécessairement tous les enjeux d’un homme musulman handicapé par exemple. Par contre, je serais probablement plus à l’écoute, car je peux m’imaginer qu’il traverse des difficultés, comme moi. Ni l’un ni l’autre nous ne faisons partie de la majorité et de ce fait, nous subissons peut-être plus souvent l’impact de plus grands groupes et dictats imposés par la société.

Quel rôle l’innovation sociale peut jouer par rapport à ces questions de diversité et inclusion?

L’innovation sociale permet d’insuffler véritablement des changements dans la façon de faire, en générant de l’impact de l’intérieur, pour les sociétés.

Cela implique la notion de « soft-power », une façon de convaincre plus douce. On peut agir en « coulisses », de façon souple, mais concrète et amener du changement. Cela va peut-être prendre plus de temps, mais les résultats seront plus pérennes.

L’impact généré sera positif pour tous, mais particulièrement pour des communautés qu’on ne rejoint pas en général; qui sont plus éloignées socialement, géographiquement ou financièrement. On va ainsi pouvoir générer des solutions égalitaires, car on prend en compte différents aspects (économiques, environnement, politique…).

Que pensez-vous qu’un organisme comme Humanov·is peut faire pour contribuer au débat?

Continuer à soutenir des projets, initiatives et solutions pour des communautés spécifiques, pour faire en sorte d’insuffler un certain mouvement social. En passant par la base, par le concret et par les utilisateurs finaux.

En intervenant au profit des communautés, en leur donnant les moyens de définir elles-mêmes leur propre pouvoir et leur propre système, Humanov·is peut aider à renverser la vapeur, engendrer des « micro-changements », qui vont faire en sorte que les générations futures vont avoir de bonnes bases sur lesquelles bâtir et s’établir.

Qui est Déborah Cherenfant?

Membre du Conseil d’Administration d’Humanov·is depuis 2 ans, Déborah Cherenfant est très active dans la sphère de l’entrepreneuriat. Elle est également très impliquée dans le milieu des affaires, particulièrement en matière de leadership féminin. Actuellement directrice régionale pour le segment femmes entrepreneurs au sein du groupe Banque TD, elle est aussi présidente de la Jeune Chambre de Commerce de Montréal.Son engagement auprès d’Humanov·is lui permet de garder un pied dans l’innovation sociale et dans des projets d’économie sociale. D’origine haïtienne, elle est établie au Québec depuis 15 ans et les thèmes de la diversité, de l’inclusion sont primordiaux à ses yeux, pas seulement en termes de genre, mais aussi au niveau de l’âge, du profil, de l’origine. Au-delà de la passion pour l’entrepreneuriat, c’est la volonté d’apprendre qui la pousse à s’impliquer dans ses divers projets.

Un grand merci à Déborah Cherenfant pour son temps et le partage de son point de vue et expérience!

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on print
Item ajouté au panier
0 items - 0.00 $