Humanov·is à l’heure de l’intelligence artificielle

Il y a deux ans déjà, Humanov·is prenait la décision de faire de la relation entre l’humain et l’intelligence artificielle (IA) l’une de ses priorités de transformation des rapports sociaux. Nous étions conscients qu’une réflexion et un cadre éthique étaient nécessaires. C’est pourquoi nous avons pris part aux activités de co-construction de la Déclaration de Montréal sur le développement socialement responsable de l’intelligence artificielle. Nous pensions qu’Humanov·is avait un rôle à jouer en vue d’accompagner le changement des rapports sociaux entre l’humain et le non-humain.

Deux ans plus tard, où en sommes-nous?

La mission d’Humanov·is: accompagner et démystifier l’intelligence artificielle

Nous avons posé la question à notre PDG Marie Claude Lagacé, aux premières loges depuis les prémisses. «Aujourd’hui, on sent que le développement de la technologie va plus vite que la science qui l’étudie et que la compréhension de la plupart des individus et des groupes sociaux. C’est particulièrement vrai dans le cas de l’intelligence artificielle, qui évolue de manière exponentielle. C’est là qu’est notre réelle mission chez Humanov·is : aider à la compréhension de l’intelligence artificielle, faire le lien entre la science et la société et contribuer à maintenir l’humain au cœur de l’innovation technologique».

C’est pour soutenir cet effort qu’Humanov·is est partenaire du tout nouveau Centre technosocial « Inven_T », et travaille à développer des projets avec AI Impact Alliance. Cela, afin de contribuer à l’innovation avec des bases éthiques et proche des réalités sociales.

Dans un tel contexte, comment préserver les rapports sociaux dans l’IA?

«En arrêtant de penser en silo et de dissocier la technologie et le social» ajoute Marie Claude Lagacé. Au contraire, il y a une influence mutuelle dans ces deux concepts: l’IA est créée par l’humain, pour des besoins humains: «dans notre champ d’action, la technologie n’est pas désincarnée des besoins sociaux, elle est au service du social. Dans un futur proche, ce qui concerne les rapports sociaux continuera idéalement de relever essentiellement de l’humain et l’IA assumera des tâches qui sont réalisées plus efficacement par le non-humain».

Humanov·is salue, par ailleurs, les nombreux efforts qui sont déployés au sein de son écosystème et dans plusieurs secteurs en vue d’assurer que la technologie n’est pas désincarnée de l’humain et de la société.

Chose certaine, deux ans plus tard, c’est une priorité qui demeure chez Humanov·is!

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on print
Item ajouté au panier
0 items - 0.00 $